LA GOUVERNANCE INFORMATIQUE, C'EST QUOI?

Le secteur des technologies fait face à une véritable crise en raison des hauts niveaux de stress et d'épuisement auxquels sont confrontés les travailleurs.

Souvent, l'épuisement est provoqué par des facteurs de pression liés à long terme à leur emploi. Ces facteurs peuvent entraîner un épuisement physique ou émotionnel, ainsi qu'un sentiment de détachement par rapport à son travail, et le sens de ce que l'on fait manque de sens.


Un secteur en grande demande et des individus au bord du gouffre.


Des chiffres qui ne trompent pas.


Selon une étude portant sur plus de 36 200 professionnels en TI dans 33 pays, deux travailleurs sur cinq présentent un risque élevé d'épuisement professionnel. Des heures de travail prolongées, des volumes de travail plus exigeants et des problèmes d'équilibre entre le travail et la vie personnelle sont tous responsables du risque d'épuisement professionnel.


Quarante-deux pour cent des travailleurs souffrant d'épuisement professionnel grave prévoient quitter leur organisation dans les six prochains mois.

Les auteurs de l'étude constatent que le secteur techno connaît une crise d'épuisement professionnel. Cela entraîne des conséquences négatives pour les employés et les travailleurs, dont une perte d'intérêt et d'engagement envers leur travail. D'autres conséquences négatives comprennent un taux élevé de rotation du personnel, l'absentéisme et la détérioration de la réputation de l'entreprise. Tous ces éléments rendent les entreprises plus vulnérables aux cyberattaques.


Dans l'ensemble, un travailleur informatique sur quatre veut quitter son emploi dans les six prochains mois en raison du stress qu'il engendre. Ce stress découle des longues heures de travail et du manque de temps pour soi-même en dehors du travail.


Quoi faire?


À travers le monde, les lois et réglementations se resserrent afin de rendre la réponse et le signalement des cyber-attaques plus complexes que jamais. Parallèlement, les pressions (supplémentaires) qui pèsent sur tous les employés, en particulier les professionnels de la sécurité informatique, ne peuvent pas être maintenues au rythme actuel. Les organisations doivent changer leur façon de penser pour faire face à la hausse des fardeaux techniques et opérationnels. Dans les mois et années à venir, cela implique que les transformations structurelles, culturelles et organisationnelles de nombreuses organisations seront primordiales. À défaut de s'y prendre correctement, les organisations ne disposeront ni des attitudes, ni des ressources, ni des processus nécessaires à leur propre survie.





0 vue0 commentaire